Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mode d'emploi pour retrouver le dossier militaire d'un de ses ancêtres dans les archives

Retrouver le dossier militaire d'un aïeul dans les archives, c'est possible, et ça n'a rien de très compliqué.

C'est ce que j'ai fait pour mon arrière-grand-père Victor. Au départ, je n'avais qu'une simple photo qui m'intriguait, dans un cadre sur le buffet de ma grand-mère. Il avait l'air fier, mon arrière-grand-père, sur cette photo, dans son uniforme de cavalier...  

J'ai voulu en savoir plus. Muni du livret de famille de ma grand-mère, j'ai facilement retrouvé la date de naissance de mon arrière-grand-père. Il était né en 1893, à Hénin-Liétard où il était cultivateur.

Sur le site internet des Archives Départementales du Pas-de-Calais, avec un nom et une date de naissance, on peut retrouver le dossier militaire de ses ancêtres. La date de naissance vous permet de retrouver le numéro de matricule inscrit sur le livret de recensement de l'arrondissement. Né en 1893, mon arrière-grand-père était de la classe 1913.

Avec son numéro de matricule, j'ai pu retrouver son dossier militaire. Mon arrière-grand-père était bien cuirassier. Lors de la mobilisation, il était cuirassier de 2ème classe au 4ème régiment de cuirassiers. Il est nommé 1ère classe le 19 mars 1915 et passe brigadier le 26 avril 1915.

Evacué une première fois en novembre 1916 et une deuxième fois en avril 1918, il est blessé au poumon et à nouveau évacué en septembre 1918 lors des combats au bois de Cernay, durant la seconde bataille de Champagne.

Cité à l'ordre de la division en juillet 1917, décoré de la Croix de Guerre, de la médaille de la Victoire et de la médaille commémorative, son dossier militaire indique "Gradé courageux qui a donné en toutes circonstances les preuves d'un dévouement absolu. Le 3 juillet 1917, faisait partie d'une patrouille offensive qui a enlevé un petit poste allemand commandé par un officier."

La suite du dossier militaire indique les dates de démobilisation et des différentes visites médicales passées par mon arrière-grand-père dans l'entre-deux-guerres qui lui donnent droit à une pension de 20 % en raison des séquelles de sa blessure au poumon, les médecins n'ayant jamais pu retirer la balle.

La marche à suivre est assez simple. J'ai facilement pu retrouver la trace de mon arrière-grand-père grâce au travail de numérisation effectué par le service des archives du Pas-de-Calais qui mérite d'être salué.

David NOËL

ARAC 62

Tag(s) : #Archives

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :